Prendre votre licence, c’est utile. Votre licence FFME vous permet de bénéficier d’une assurance adaptée et de pratiquer ainsi l’ensemble de nos activités en étant couvert en cas d’accident en France et à l’étranger.

La FFME souhaite attirer l’attention de ses licenciés sur l’importance de prendre connaissance des contrats complémentaires d’assurances et de vérifier l’extension de garanties à l’étranger lors de la pratique des disciplines sportives, spécialement lors d’un voyage à l’étranger. 

Prendre votre licence, c’est aussi bénéficier d’avantages licenciés auprès de nos partenaires de réductions tarifaires privilégiées pour du matériel, des stages et de l’hébergement.

L’escalade en salle est un sport comme les autres mais les accidents peuvent malheureusement être bien plus graves qu’une entorse.

En 2017-2018, 79% des accidents sont survenus en salle contre 21% en sites naturels. Ces accidents sont plus nombreux en escalade à corde. Les personnes sinistrées sont majoritairement des grimpeurs confirmés.

C’est pourquoi nous conseillons fortement au minimum la souscription de la garantie complémentaire de personne « Base » (8€/an) et ce, même si vous ou votre enfant êtes déjà assuré par un autre contrat.
La règle du cumul d’assurance dans ce cas s’appliquera : en cas d’accident, la victime déclare à l’assureur de son choix qui instruira le dossier.
Les accidents, notamment d’escalade, sont spécifiquement couverts par cette garantie « Base » proposée.
Cette assurance est à la fois un confort pour nos adhérents et pour les dirigeants du club.

A lire le document question_reponse_assurance_club-au-licencie de la FFME pour tout comprendre.

A consulter, la notice d’information Allianz 2019-2020.

  • Un chausson d’escalade est une chaussure spécialement conçue et portée pour la pratique de l’escalade. Afin d’améliorer l’accroche du pied par friction sur un mur artificiel d’escalade ou sur du rocher, le chausson est recouvert d’une couche de gomme.
  • Le baudrier est un équipement de sécurité permettant à une personne de s’attacher. Le baudrier s’apparente au harnais.
  • Une dégaine est utilisée en escalade pour attacher la corde aux points d’ancrage sur le rocher ou le mur artificiel. Une dégaine est composée de deux mousquetons simples reliés par un court anneau de sangle cousu.

  • Un assureur-descendeur (plaquette/tube ou reverso) se fixe sur le baudrier au moyen d’un mousqueton à vis (la vis vient sécuriser la fermeture du mousqueton et empêche à celui-ci de s’ouvrir inopinément). Le descendeur, dans lequel passe la corde, permet à l’assureur de contrôler la corde en provenance du grimpeur, de bloquer celle-ci au besoin et de faire redescendre le grimpeur une fois la voie terminée.

Kesako ? Après un court apprentissage, les parents assurent eux-même leurs enfants en moulinette. La séance est libre mais surveillée par des référents du club.

Le tarif pratique familiale ne s’applique pas pour les grimpeurs d’une même famille s’inscrivant pour un cours ou en grimpeurs autonomes. Une réduction pour ce cas précis sera prévue la saison prochaine.

1 . Cas des parents autonomes qui veulent grimper le samedi matin :
Le créneau pratique familiale n’est pas adapté puisqu’il est destiné aux parents qui ne grimpent pas (ou très peu), le but étant qu’ils assurent leurs enfants. Voir tous nos autres créneaux grimpeurs autonomes sur le planning.

2 . Quel est le tarif pour 1 parent inscrit à la pratique familiale qui est autonome et souhaitant bénéficier des créneaux grimpeurs autonomes ?
Nous contacter.

3 . Quel est le tarif pour des parents qui prennent la pratique familiale et en plus un cours adultes ?
Le prix du cours en plus.

4. Famille « décomposée » (2 adresses différentes, 2 noms différents et l’enfant a le nom ou l’adresse d’un des deux) mais souhaitant s’inscrire ensemble à la pratique familiale avec leur(s) enfant(s) : quel tarif ?
Tarif pratique familiale.

5 . Jusqu’à quel âge de l’enfant est valable la pratique familiale ?
De 4 à 17 ans.

6 . Quel tarif pour un enfant ou un jeune qui pratique avec ses parents et en plus est inscrit en cours ?
Prix du cours en plus de la pratique familiale.

7 . Est-ce que les parents ont le droit de grimper tous les deux pendant que l’enfant ne grimpe pas momentanément pendant la séance ?
Voir réponse 1 et la surveillance des enfants appartient aux parents.

Le rôle du grimpeur et de l’assureur :

Lors d’une tentative dans un itinéraire (une voie) en tête, le grimpeur et son assureur sont coresponsables de leurs actions et de leur sécurité ce qui impose une parfaite communication. 4 phases demandent une attention toute particulière :

  • La préparation du grimpeur et de l’assureur
  • Le départ du grimpeur dans la voie
  • La bonne utilisation de la corde notamment pendant les phases de mousquetonnage
  • La redescente maîtrisée du grimpeur jusqu’au sol.

PRINCIPES GÉNÉRAUX :

L’ASSUREUR

LE GRIMPEUR

  • Concourt à la sécurité du grimpeur.
  • Communique et est prêt à communiquer avec le grimpeur pendant toute la durée de l’ascension.
  • Regarde et anticipe les mouvements du grimpeur, reste concentré.
  • Bloque le grimpeur si cela est nécessaire : point de repos…
  • Freine la chute du grimpeur.
  • Assure le grimpeur sans interruption et ne lâche jamais le brin de corde sous le système de freinage durant toutes les actions du grimpeur, jusqu’au retour au sol de celui-ci. Une attention particulière doit être portée lors du début de la descente du grimpeur.
  • Est coresponsable de sa sécurité.
  • Communique avec l’assureur.
  • N’entreprend aucune manœuvre de descente sans avoir la certitude que l’assureur a parfaitement compris ses intentions et la manœuvre envisagée. Dans le cas contraire, attend.
  • Sait renoncer.

A lire pour plus de détails :

Fermer le menu